¬ so it begins. ✵ eleazar

 :: INSIDE THE WALLS :: MACERIA (centre) Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
avatar
Invité
(#) Dim 29 Oct - 2:02


( so it begins )
we'll take it all

l'ordre est menacé, je ne suis guère rassuré. partout, on évoque les rebelles qui grouillent parmi la plèbe docile. si jusqu'à maintenant je pensais qu'il suffirait de mater quelques dissidents pour voir le reste de la meute cesser son combat, je ne suis plus trop sûr de ce qu'il en advient aujourd'hui. j'ai beau observer les autres, espérer dénicher une infâme créature, j'ai le sentiment que les insurgés se montrent bien plus vicieux qu'ils ne l'étaient jadis. le vol des documents, en premier lieu, le prouve. mais j'ai mieux que ça. en effet, on dit qu'une taupe traîne parmi les monstres qui s'occupent de la propagande. si cela me réjouit puisque c'est l'occasion pour moi de me faire remarquer, cela me terrifie aussi. l’œil a beau observé et tourner dans son orbite, il finit par omettre quelques détails et c'est grave. très grave. parce que malgré l'intransigeance des lois, une part de moi me disait que je ne pouvais laisser voir se groupuscule renverser le gouvernement en place. parce que sous l'aile de la sauveuse, je suis glorifié tandis que face aux rebelles, on me jugerait en ennemis. c'est ainsi. présentement, je décide donc qu'il est temps pour moi d'oublier mes belles plantes pour une tout autre tâche capitale. virevoltant donc à travers les rues en jugeant les autres passants la tête haute, je finis par atteindre le centre de maceria où j'admire quelques temps le luxe qui y déborde. je me surprends même à rêver y habiter. qui sait, peut-être serais-je un jour promis à une riche fée à laquelle je serais lié ? après tout, je suis une chimère ; le fruit d'une avancée scientifique. je ne faisais pas parti de ces esclaves impurs et stériles. ma place se trouvait auprès des grands monarques, presque. hélas, encore faudrait-il se débarrasser des éléments perturbateurs pour être assuré à un avenir plus paisible. et pour l'instant, rien était encore gagné. rien n'était encore fait.

je balaye mes rêveries d'un revers de la main lorsque j'arrive finalement au bâtiment que je désirais retrouver. à l'intérieur, je m'adresse à l'un des employés sur un ton qui se veut autoritaire et fier. je veux que l'on comprenne que je ne suis pas n'importe qui outre si l'on oublie ma fonction de simple fleuriste. « - je veux parler à votre supérieur. ne posez pas de question. c'est urgent et important. ». un instant, je plonge mon regard glaçant dans le sien avant que l'inconnu ne détale vivement pour disparaître plus loin. et il ne reviendra pas, laissant un autre homme venir à sa place que je suppose être la créature à la tête de cette organisation. soudainement, je change de figure pour me faire bien plus chaleureux, affichant un large sourire et tendant la patte en signe de salutation. « - bonjour, je suis lucyfae lossæm. j'aimerais m'entretenir avec vous. seul à seul. ». je reste vague dans un premier temps, jugeant les alentours de mes prunelles inquisitrices avant de reprendre, d'un ton plus doux presque murmuré. « - ...pour notre propre sécurité et celle du gouvernement. » précisais-je alors, espérant ne pas être entendu par de potentiels dissidents.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
FAËS
LABEUR : Gestion de la propagande, taupe chargé de prôner un régime qu'il n'apprécie guère.
ANTRE : Immense lieu de vie, symbole d'une grande fortune situé au centre de Maceria
TROGNE © : Cillian Murphy, ©Morrigan
MESSAGES : 173
DATE D'INSCRIPTION : 06/10/2017
(#) Mer 1 Nov - 10:59
Lucyfae
&
Eleazar
You can’t keep dancing with the devil and asking why you’re in hell
Trois coups frappèrent à la porte. Lassitude d'être à nouveau importuné. Autorisation d'entrée formulée tandis qu'Eleazar lève les yeux vers l'importun. Un intrus était présent, il désirait le voir. Que diable faisait cette personne dans les locaux privés. Les visites n'étaient pas autorisées. Il attendra, le traitre à l'ordre avaient bien d'autres choses à faire. Il renvoya l'importun avant de pousser un long soupire. Il prit la peine de bien dissimuler les documents sur son bureau en cas d'espion pour la dissidence. Jouer sur deux tableaux se révélait être un véritable jeu d'échec et, malgré son opinion politique, il risquait énormément si des informations étaient découvertes par une faute d'inattention de sa part. La porte s'ouvrit sur une cacophonie étourdissante. Un homme se tenait là, des cheveux tombaient sur son visage, grand et mince, il dépassait Eleazar. Visage chaleureux. Il déclina son identité, ce nom ne résonnait aucunement familier aux oreilles du faë. Désir d'un entretien privé. Mystère caché sous les regards furtifs qu'il glissait sur la pièce puis précision. Qui était cet homme ? Il n'avait qu'un nom inconnu pour simple repère. Il empoigne cette main tendue « Eleazar Llewellyn, par ici je vous prie » invitation à le suivre.

Alors qu'il traversait la pièce, l'esprit d'Eleazar fusait, cherchant un indice sur qui était cet homme et surtout, que lui désirait-il. Il se répéta sa dernière phrase en boucle pour notre propre sécurité et celle du gouvernement il y avait un lien avec la rébellion. En faisait-il partie ? Etait-il à la solde du gouvernement ? Impossible de savoir. Le dissident prit soin de refermer la porte de son bureau, s'installa derrière son meuble de chêne et indiqua la chaise face à lui afin que l'inconnu prenne place. « Je vous écoute » dit-il, prenant grand soin d'analyser chaque partie de son visage, cherchant le moindre indice qui lui déclinerait sa véritable identité. Méfiance cachée sous un masque de faux semblants.
CODAGE PAR AMIANTE

_________________
† Tempus edax rerum, tuque, invidiosa vetustas, omnia destruitis, vitiataque dentibus aevi paulatim lenta consumitis omnia morte. — Ovide, Les Métamorphoses
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
(#) Lun 6 Nov - 12:33


( so it begins )
we'll take it all

Quand finalement la personne demandée revint, il se présenta à son tour avant d'empoigner ma main dans la sienne. Je renforçais mon sourire, comme si cette rencontre était digne des retrouvailles amicales entre deux amis de longues dates et qu'il n'y avait rien à craindre quant à ma présence en ces lieux mêmes. D'un côté, cela était vrai. Si ma mission consistait à être constamment sur le qui-vive pour retrouver de potentiels rebelles à condamner et je ne l'étais aucunement aux côtés du supérieur qui, je supposais, ne pouvais avoir obtint un poste aussi haut en tant que dissident. Je veux dire... le gouvernement est normalement partout. Seul quelques créatures isolées pouvaient s'échapper entre les mailles du filet ; pas les gros poissons. Qui plus est, pour être à la tête de la propagande, il fallait également partager ses idées ou alors avoir un esprit de fer pour cracher des éloges que l'on ne pensait aucunement. Beaucoup finissaient par se trahir parce que cela leur est tout bonnement insupportable. En somme, je n'avais aucun doute quant à la culpabilité de l'homme. Pour moi, il serait avant tout un allié dans cette histoire de dissidence cachée ; la pièce maîtresse pour abattre l'espoir chez les cœurs déchaînés. Aussi, je finis par suivre l'individu, presque d'un pas dansant, comme si je sentais la victoire être mienne dès maintenant. Et ce, jusqu'à ce que nous pénétrons dans un milieu apparentant à un bureau. Son bureau. À peine avais-je mis un pied dans la pièce que je me suis mis à observer la moindre chose qui pourrait m'aider durant cette enquête. Des documents, peut-être, quelque chose qui me permettrait de reporter mes soupçons sur un individu qui pourrait, peut-être, être déjà suspecté par l'homme qui se plaçait en face de moi. Finalement, la fée m'indique que je peux m'asseoir avant de se placer lui-même en face de moi, ce que je fais alors, respectueusement. enfin, il finit par me donner la parole, ce que je fis sans plus attendre. « - Voilà. Il paraîtrait que quelques uns de vos collègues fassent parti de la dissidence. » commençais-je tout doucement. « - Si je viens vers vous aujourd'hui, c'est que mes affirmations sont très sérieuses... Et j'aimerais savoir si vous auriez déjà vu quelque chose de suspect, ces derniers temps. ». Je ne tourne pas plus autour du pot. Je veux rentrer dans le vif du sujet. Être efficace me permettrait d'atteindre l'ennemi le plus rapidement et le plus discrètement possible. sans même entendre le criminel dire "ouf".
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Paret Petroleum Begins Geological Survey For Hydrocarbons in Haiti
» O.S.T Batman Begins Gratos
» Contexte :: Where end begins...
» [1612] Mouetteman Begins
» Valdez ~ Turning the page, another begins

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ORCUS MUNDUS :: INSIDE THE WALLS :: MACERIA (centre)-
Sauter vers: