Hunting | ft. Tanith

 :: OUT OF THE WALLS :: ORCYNIA Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
VAMPIRES
LABEUR : Rébellion à plein temps. Désir de libération de l'envahisseur des âmes. Ombre d'un Conseil fantasmagorique. Joueur de tarot dans l'obscurité des tunnels.
ANTRE : Tunnels d'une existence morose, fleur d'un virtuose ayant grandi dans le noir. Autrefois macabre cité de luxure et de vices, aujourd'hui Liria, insoumise et chantante.
TROGNE © : Cate Blanchett, LΛZΛRE.
MESSAGES : 40
DATE D'INSCRIPTION : 29/10/2017
(#) Sam 11 Nov - 11:58
HUNTING

Hécatombe grisâtre. Troncs décharnés. Arbres morts depuis longtemps couchés. Feuilles évincées des branches recouvrant le sang sur le sol. Charme éternel de la destruction. Variante crasseuse du massacre humain. Forêt hantée par la souffrance silencieuse. Skar vagabonde parmi les stèles végétales. Regard furibond, recherche de traces déjà anciennes. Vision horrifique des mœurs actuels. Côtes qui fracassent le myocarde gangréné. Injustice, Règnes de l'évolution évincés. Incompréhension des spirales infernales de la société. Envie dévorante de faire valser les scies et les haches. Skar est folle. L'ignominie générale que reflètent les bois est une épine empoisonnée qui s'enfonce dans son cervelet. Eux aussi, êtres vivants, dénués de parole. Eux aussi, éventrés, lacérés, décapités pour la survie des plus forts. Multiples visages de forêt luxuriante, dans ses souvenirs. Etendue suédoise autrefois prospère, aujourd'hui détruite. Besoin de toucher les vestiges de la teinte de ses mémoires. Les doigts qui caressent l'épiderme de chaque tronc. Immobilité totale dans le thorax. Chagrin dans la cage. Où sont passées les ères où les forêts peuplaient le monde ? Où sont passés les ans où les floraisons égayaient les printemps ? Plus rien n'a de sens. Projection de l'Humanité funèbre. Pourtant, les autres races n'ont pas fait mieux. Anéantissement total de cette Mère qu'est la Terre. Plus de regard sur cette nature qui les a tous forgés. Plus d'oeillade pour cet oxygène qui leur permet de survivre. Skar ne comprend pas. Skar ne comprend plus. Les larmes dénoncent la rage qui s'écoule en elle. Elle ne tuera point, avait-elle juré autrefois. Elle ne frappera point, avait-elle promis. Mais chaque seconde qui s'écoule dans ce nouvel univers l'éloigne de ces mots qui résonnent. Pas lointains vers la libération d'un instinct qui lui dicte la mort et la dévastation. Elle aimerait hurler. Peut-être même pleurer. Vomir les tiraillements dans son ventre. Mais n'en sortirait que ses propres regrets. Participation à ce fléau qui déroba les trésors du monde. Skar se blâme, comme elle blâme tous les autres. Comme elle blâme Tanith.

Fossoyeuse au service de la Maîtresse. La Grande Elle qu'on érige au rang de divinité. Tanith est une prêtresse à cette nouvelle humanité. Guerrière avide du sang des écorchés. Poussières d'os qu'elle tapisse dans les rues. Chaque nouvelle victime est un hymne à sa brutalité. Monstre de chair qui gît parmi les foules innocentes. Autrefois, déjà, traîtresse chuchotant quelques folies dans l'obscurité de la nuit. Faucheuse éternelle qui tend à hanter les impasses pendant longtemps encore. Chaque nouvelle génération, charcutée. Chaque nouvelle naissance, faisandée. Tanith est un joug auquel on ne se soustrait pas. Tortionnaire véloce que l'on blasphème en secret. Que Skar maudit ouvertement. La bouchère est une présence infinie auprès d'un ami qu'elle souhaiterait voir ailleurs. Armand. Souvenir d'un jadis qui fut plus poétique. Rencontre bohème au cœur d'un univers penchant vers le chaos. Retrouvailles terribles dans un monde qui ne leur ressemble plus. Armand est un homme auquel elle est attachée. Attachement réciproque qu'ils auraient autrefois pu raviver. Mais le temps est un firmament que l'on ne peut dompter. Aujourd'hui grand partisan de ce qu'elle chérit. Aujourd'hui associé secret qu'elle ne pourrait blesser. Skar voit en lui l'honneur qu'elle risque de perdre. Et Tanith, sourire morbide auprès de lui, qui attend patiemment le faux pas. Bataille depuis plusieurs décennies pour tenter de faire tomber l'autre. Barrages à répétition pour blesser, chasser, effrayer. Aucun pas en arrière. Malgré les bombes, les deux entités ne sont pas encore dans la tombe. L'une, face à l'autre, toujours prête à gangrener un peu plus le fardeau qui les porte.

Course poursuite parmi les vénérables fragmentés. Au loin, hurlements qui tendent à faire vibrer le corps. Manigance dangereuse qui pourrait lui coûter la vie. Mise à mort sanglante qu'elle ne parvient pas à penser. Maux prophétiques encrés dans les viscères. Doutes vagabondant dans sa tête. « Venez... Venez... » murmure entre les cimes transparentes. Prière énoncée pour échapper au fléau de ses serments. Irina, parmi l'arborescence, son regard larmoyant qui féconde la résipiscence. Plus vite. Plus loin. Fuite inexorable pour annihiler le cauchemar. Pas qui se rapprochent. Commencement de la chevauchée. L'odeur putride qui s'évapore dans l'atmosphère. Le bruit des muscles qui perforent les os. Les palpitants qui s'agitent dans les torses. Ils sont là. Vitesse qui offre une possibilité d'évasion réelle. Tandis que la poursuivante sera déchiquetée par les bêtes nocturnes. L'impact lui cogne les tympans. Stop. Observation de l'aliénation. Démonstration de la monstruosité des races. Combat fracassant tordant déjà les tripes. Au-delà, témoignages anonymes d'un second chien venant chercher son repas.

_________________

UN AMER GOÛT DE FER,
ARRIERE GOÛT DE SANG.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» TANITH LEE
» [Libre + Sbire] Hunting Rockets.
» We need to go hunting!![Dynastie and me]
» Hunting-
» Tanith, Berserker de Surt [En attente de validation]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ORCUS MUNDUS :: OUT OF THE WALLS :: ORCYNIA-
Sauter vers: