avatar
ELLE
TROGNE © : DANDELION.
MESSAGES : 122
DATE D'INSCRIPTION : 11/05/2017
(#) Mar 17 Oct - 17:38
la rébellion
it doesn't take a majority to make a rebellion ; it takes only a few determined leaders and a sound cause.
—  H.L MENCKEN

Pouvoir en place que nul n'est autorisé à défier, c'est la potence qui attend tout contestataire, et pire encore. Les sévices sont multiples, d'une ingéniosité indescriptible, tant elle est barbare. Au jeu des dupes, les dirigeants n'ont pas la moindre intention de perdre ; sur ce principe élémentaire, ils écrasent les rebellions à leurs premiers bourgeonnements.

Opprimés dont les voix se taisent, du moins en apparence. Fourmillière qui à Liria s'agite, bastion d'un soulèvement populaire multiple : humains, tout d'abord, boucs émissaires tout désignés d'une autocratie cruelle et à l'instinct quasi grégaire depuis leur anéantissement avorté, mais pas que. Créatures aux dents longues, aux crocs acérés, voire quelques enchanteurs. Hétérogénéité qui pointe du doigt les dérives globales d'un système, où seule une minorité semble réellement digne d'intérêt : les Midas, bourgeoisie têtes pensantes ou bras armés de l'Hydre Macerien, toutes natures confondues.

Aux prémices dictatoriaux déjà, les libres penseurs se révoltaient. Mouvements caduques, sitôt brutalement asphyxiés en une riposte violente. Ainsi, ils changèrent leurs usages : les insurgés se frayèrent un chemin dans l'ombre, dans les recoins les plus inhospitaliers du territoire. Ainsi naquit Liria, providence en quelques dédales tortueux, où l'on prévoit et on protège. Hiérarchie volontairement simplifiée, la parole est accordée à tous, dans l'égalité qu'on ne retrouve plus nul part. Si la Rebellion représente un tel danger pour le Régime en place, c'est justement parce qu'elle détourne l'attention de l'Unique, empiétant sur les volontés dites «  rééducatrices » - autrement dit, du lavage de cerveau généralisé -  et ne permettant guère aux actions de propagande d'atteindre leur but.

N.B : La Rébellion est principalement composée d'humains., ils sont à l'initiative originelle. Les créatures y sont secondaires. MERCI DE JUSTIFIER VOTRE APPARTENANCE, LES IDEAUX CHEVALERESQUES NE SONT PAS GENERALISES, LE TEMPS EST A LA SURVIE.

merci de prendre en note le NB.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ELLE
TROGNE © : DANDELION.
MESSAGES : 122
DATE D'INSCRIPTION : 11/05/2017
(#) Mar 17 Oct - 17:38
LA REBELLION

À l'aube de la tyrannie, certains avaient déjà su lire les mauvais présages, l'augure funeste de cette ascension sanglante jusqu'au pouvoir. Les derniers parmi les hommes, survivants du génocide déterminés à ce que le choeur de leurs frères - disparus sous les armées de la chimère au pouvoir - s'élèvent en leurs actions, fondèrent l'alliance initiale, progressivement rejointe par nombre de créatures et d'humains des générations suivantes. Leaders humains lentement arrachés à leur terre maudite, sous l'étendart des valeurs défendues par l'ordre ou par le simple contre-coup d'une existence faite de dangers mortels, les créatures leur ayant survécu continuèrent de propager la parole de la Rebellion, inculquant aux plus  jeunes les valeurs qui déjà, au commencement, étaient primordiales, des constantes qui, si elles avaient subsistés dans les coeurs silencieux, avaient été sauvagement balayées par le pouvoir pour être remplacés par d'autres. Bien plus cruelles.

INITIÉS

Processus long et fastidieux pour ceux qui veulent en être, les rites de passage ne cherchent guère à comparer deux individus, testant néanmoins leur légitimité et dévouement à la cause, mais constitue une sécurité pour les membres. Celle-ci fût renforcée au fil des années après quelques inquisitions aussi inattendues que meurtières des Yeux, police du Régime. Conseil d'anciens qui se réunit sans que le futur initié ne soit présent, protégés d'un éventuel mouchardage instigué par une taupe du gouvernement.
Lorsque le nouvel élu est accepté en tant qu'inité, il reste novice de longs mois durant : affecté aux tâches les moins dangereuses, commençant au bas de l'échelle, il n'est ni mis au contact des grands leader, ni mis au fait de la localisation de Liria. A l'inverse, il est stimulé par les éducateurs qui observent ses moindres réactions lorsqu'à l'improviste, on simule une situation d'urgence. Caractères qui se révèlent, espions qui se trahissent ou vocations qui se confirment, l'insoumis sera finalement intégré lorsqu'il sera estimé fiable et méritant.

Si les créatures sont tolérées depuis les prémices de l'organisation, selon une volonté d'équité entre tous, il en est officieusement autrement : certains membres, notamment humains, n'accordent pas la moindre confiance à ceux qu'ils n'associent que trop à leurs opresseurs, créant de la sorte de fortes animosités et empêchant une cohésion - une solidarité - de se créer réellement. Elements perturbateurs qu'on tente de réfréner au maximum pour ne permettre aucun chaos, c'est une faille que le Régime connaît et exploite, cherchant à tâton ces quelques individus sur la tangeante, soupçonnés d'appartenir aux Rebelles et présentant quelques troubles comportementaux qu'on désignera comme « significatifs » - selon les termes du Régime ; une colère inopinée à l'égard de minorités, une susceptibilté inhabituelle, une agressivité passive, etc. Témoins majeurs que l'on soumet à la torture, tous les moyens étant bon pour obtenir des réponses, y compris les plus innocents. Morts sur lesquels on ne s'attardera guère, déjà préoccupé par le suivant, sans considérer l'être dans son droit d'exister, simple moyen dont on se débarasse. Si jusque-là, l'entreprise ne fonctionna qu'à faible dose au plus grand damn des sphères gouvernementales, la police politique ne démérite pas et continue d'enquêter jusqu'à l'obtention de résultats.

Braconneurs, élite. Créatures et mortels alliés, ils traquent sans merci les créatures les plus dangereuses et ce, pour la sécurité de tous. Cabots meurtriers à outrance, bestialité sénile, les cas sont complexes, la tâche ardue.

LES CREATURES RENTRENT DIFFICILEMENT DANS LA REBELLION.
ON IMPOSE DES LIMITES POUR EVITER LE CHAOS, LES HUMAINS RESTENT MAJORITAIRES.

SIGNES DE RECONNAISSANCE

Absence. Danger permanent, l'utilisation du moindre code serait dangereux, facilitant l'identification des membres ralliés à la Cause, aussi fût-il décidé de n'inclure aucun signe physique tel qu'un tatouage ou une cicatrice dont on aurait marqué le derme. Quelques mots de passe pour atteindre les parties les plus recluses de Liria, le siège du conseil des Dix, changées à chaque cycle lunaire, partagés aux plus anciens seulement. Anonymat qu'on préserve grâce à l'attribution d'un numéro à chacun ; si celui-ci déshumanise quelque peu chaque individu, il reste le moyen le plus fiable de se protéger.

ACTIONS MENÉES

Libération de prisonniers politiques, d'humains assignés à la procréation, ouverture de brèches au sein des camps de travail, propagation de tracts anti-Maceria, mise en place de conciles secrets, constructions clandestines d'observatoires, espionnage, placements judicieux de mouchards au sein des hautes sphères, protections des castes brutalisées, distribution de nourriture, vol de rationnement désignés aux plus riches, soins aux plus démunis, traque des créatures incontrôlables et incontrôlées.

HIÉRARCHIE

— Greagoir (PNJ, leader, vampire, 385 ans)
— Les Dix Fléaus (membres du grand Conseil, anciens de la Rebellion, toutes créatures confondues.) (10/10 places disponibles)
— Chasseurs (toutes créatures confondues) (10/10 places disponibles)
— Membres (places illimitées)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Des livres où on parle de "rébellion"
» B - Matter la rébellion [PV 1 Nagato]
» Astre de la Rébellion
» Anthracite ~ « Chercher le bonheur dans cette vie, c'est là le véritable esprit de rébellion. » [ Henrik Ibsen ]
» Théodore M. Hymes || La rébellion nous perdra tous. [SAISON 1]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ORCUS MUNDUS :: The end was contained in the beginning :: ANNEXES :: LE RÉGIME-
Sauter vers: