FRAGILITE CRASSE, les humains

 :: The end was contained in the beginning :: ANNEXES :: MONSTRUOSITÉS Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
ELLE
TROGNE © : DANDELION.
MESSAGES : 122
DATE D'INSCRIPTION : 11/05/2017
(#) Sam 21 Oct - 17:09
HUMANITE
They should never have given us uniforms if they didn't want us to be an Army.
— Margaret Atwood

Minorité délaissée, peuplade anéantie par des années de guerre justifiées par l'ambition grandissante de créatures inégalées, les humains sont au jour d'aujourd'hui la caste la moins bien considérée du Régime, de ceux qu'on ne considère bon que pour effectuer les tâches ingrates que d'autres ne veulent exécuter ou, principalement, pour la reproduction. Eugénisme caractérisant le Régime, la sélection des futurs reproducteurs et mères porteuses s'effectue à la naissance, choix que l'on confirme ou réprouve sitôt l'âge désiré atteint - treize années -, instrumentalisant ces êtres dont on ne voit que le côté utilitaire.

Décimés lors des guerres nucléaires, les humains étaient craints par les cratures pour leur capacité hors-norme d'adaptation à toute situation ; capables de contrer des attaques, de mettre au point des technologies suffisamment avancées pour résister à leurs capacités, voire à égaler celles-ci, un constat suffisamment insupportable pour qu'on tente de les réduire à l'état de poussière. Brutale marche arrière lorsque de nouveaux idéaux germent, envisagés par le futur Régime au pouvoir, les massacres - qualifiés par les humains comme un génocide d'ordre mondial - sont aussitôt oubliés et les survivants poussés à la reproduction, rapide mais sélective. Parqués en ce qu'on considèrera silencieusement comme des ghettos, attachés à la constante ingratitude de leurs nouveaux maîtres et à une surveillance rapprochée, leur liberté n'est plus qu'une vague utopie qu'ils caressent du bout des doigts, leur détermination à la retrouver se mouvant lentement en abandon, quand chez d'autres l'ire brûle avec plus de ferveur encore. Les castes ne se mêlent plus, les anciennes amitiés se délitent. Chacun tente de survivre, tant bien que mal.


LONGEVITE


Carcasses chétives des plus aisées à briser, écorces mortelles qu'on sait maltraiter de mille et une manière, elles se flétrissent en ces jours maudits à des heures bien trop célébrées ; paupérisme généralisé, vices insufflés dans l'atmosphère par ces pluies acides qui véhiculent des microbiotes mortels, les plus chanceux sauront atteindre le bel âge de soixante-dix années, mais ce ne sont pas ceux issus du commun des mortels : sélectionnés, cajolés, ce sont les désignés qu'on a extirpé de la crasse, plongés au quotidien de leurs nouveaux maîtres pour un seul but : les servir dans des conditions certes moins cruelles, mais dans une finalité où l'attention à chaque être et l'éthique semblent avoir perdus tout poids. les reproducteurs.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ELLE
TROGNE © : DANDELION.
MESSAGES : 122
DATE D'INSCRIPTION : 11/05/2017
(#) Sam 21 Oct - 17:14
LES CASTES
Knowing was a temptation. What you don't know won't tempt you.
— Margaret Atwood


LES OUBLIES

NARAGAM, DESERT

Monstruosités mortelles nichées telles vipères sous roche au sein de la Zone Désertique. N'y règne qu'une seule loi : celle du plus fort, position sciemment occupée par celui que l'on nomme communément  « le gourou ». Les petites mains murmurent qu'il est revenu des geôles où on le retenait, survivant unique à sa fratrie, tant ses bourreaux étaient impressionnés par sa ténacité. Vérité ou mensonge insufflés aux fidèles, ce manipulateur-né règne en monstre sur ses pairs, allant jusqu'à oublier les principes ancestraux qu'au temps d'un certain Dieu on qualifiait de primordiaux : sans vergogne, il multiplie les concubines, espérant à travers sa folie crasse engendrer quelques générations qui lui survivront et perpétueront ses enseignements. Aliénés qui vivotent à l'ombre des cavités rocheuses, marginaux et condamnés, le prix à payer pour obtenir protection est celui de la vie, un membre tranché en sacrifice comme témoignage de fidélité. Chair viciée qu'on ne gâchera pas tant la disette fait rage, les quenottes se couvrent du cruor tiède des nouveaux frères ou des cadavres découverts aux confins du désert. Folie douce qui s'insuffle dans les esprits de chacun, les carences ne restent pas sans effet sur la peuplade des oubliés dont le nombre ne dépasse pas la cinquantaine.

(gourou ; ♂ ; + 40 ans)

(jouable sous conditions)



LES INTOUCHABLES

ORCUNION, GHETTO HUMAIN

Descendants des rares survivants au génocide, menottes agiles dont on use pour les corvées, en ces bois obscurs survit une minorité considérée négligeable lorsqu'en vérité, mécanique de fourmilière endiablée, ils s'activent dans les moindres recoins de Maceria et sa capitale. Oasis où ils peuvent s'épanouir temporairement, jamais bien loin du grand Oeil qui les épie, la démocratisation de la populace est latente, jamais révélée, mais connue de tous. Poids accordé à la parole de chacun, cultes à d'anciennes déités païennes laissées aux oubliettes, les familles sont soudées, la solidarité présente est source d'inquiétude pour les figures au pouvoir qui effectuent régulièrement des fouilles primaires, se contentant de saccager les huttes de manière informelle, semant terreur et chaos dans les esprits des opprimés qui n'osent élever la voix contre ceux qui les malmènent. Ils sont le coeur vivant de Maceria, le bras actif, besogneur ; si les esprits les plus revêches se joindront à la Rébellion, une large majorité préfère se taire et s'appliquer consciencieusement à l'exécution de leurs tâches, grapillant là quelques sûretés pour leurs proches, quelques denrées et matériaux. S'ils sont considérés quantité négligeable, ils ne sont pourtant jamais impunément décimés, car ils sont le seul espoir que la Régence conserve, et s'ils n'en sont pas tous conscients, certains n'hésitent pas à jouer de ce statut d'intouchables malgré eux, au plus grand damn du Régime.


LES SACRIFIES

MACERIA, CAPITALE

Jeunesse fauchée dans son innocence parmi la minorité intouchable. A l'aube de la treizième année, fruits portés à maturité, sont arrachées les bambins à leurs familiers, sitôt enfermés en la citadelle en quelques tours faussement dorées. Devenant hommes, devenant femmes, leurs esprits sont façonnés de sorte que la reproduction dont ils sont les piliers essentiels leur apparaisse non pas comme une obligation brutale, mais bien comme un devoir envers ceux qui les protègent. Dons des corps aux familles bourgeoises, cuisses offertes et virilité cavalière, ils sont le passage d'un ancien âge vers le nouveau, menant à la consécration des hybridés par les fluides qu'ils possèdent, non soumis à la stérilité persistante des créatures par quelques phénomènes biologiques. Mieux lotis, privilégiés parmi les mortels, ils sont sélectionnés dès la naissance et sont condamnés - ou bénis, le tout n'étant que question de point de vue - à ne jamais revenir sur les terres de leur enfance. Destin cruel des familles divisées, des fratries atrophiées, la Cause prédomine. Rouge dont ils portent la couleur, seuls être autorisés dans l'Etat Macerien à la porter, reconnaissables entre tous. Si le Régime tolère tous types de sexualité, les faës étant très libertins, l'homosexualité est sévèrement condamnée parmi les Sacrifiés. A chaque couple désirant progéniture, un seul esclave est attribué à la réproduction. De même, aucun couple n'étant pas composé de deux faës purs n'aura le droit à cet honneur. Tout écart sera puni.

voir annexe hybridés pour plus de détails
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Rapport sur les abus de droits humains en 2004-2006
» la Commission Intéraméricaine des Droits Humains (CIDH) va poursuivre la Dominic
» Liste des pouvoirs - humains -
» " Les composantes de la société ne sont pas les êtres humains mais les relations qui existent entre eux " Si vous l'dites...
» De la crasse jusqu'aux genous [FB. Faust ♪]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ORCUS MUNDUS :: The end was contained in the beginning :: ANNEXES :: MONSTRUOSITÉS-
Sauter vers: