avatar
ELLE
TROGNE © : DANDELION.
MESSAGES : 122
DATE D'INSCRIPTION : 11/05/2017
(#) Sam 21 Oct - 17:58
FAES, THE UNLOVED ONES
It is too easy being monsters. Let us try to be human.
— Penny Dreadful

Terme vague, l'appellation « faë » désigne toute être surnaturel doté d'un glamour (charme permettant de d'influer sur l'enveloppe corporelle). Initialement originaires d'Europe et de peuples celtes, ils migrèrent au cours des siècles dans le monde entier et ce notamment durant les balbutiements de l'ère industrielle et l'expansion ferrugineuse, se mêlant aux peuples mortels dans l'anonymat. Peuplade des plus mystérieuses, il reste difficile d'en apprécier les racines premières, ni même la réelle étendue de leurs capacités.

Enigmatique, fantasmagorique, tels sont les premiers adjectifs associés à cette société ancienne et influente qu’est celle des Faës. Elle découle principalement des divers héritages qu’ils accumulent, abritent au fil des années. Peuplade indépendante, aucune régence ne dicte leur conduite ; les lois s’instaurent au fur et à mesure du temps, des conflits. Créature avares, mesquines, leur intérêt se décroche à coup d’éloges, d’objets précieux, de supplications. Là est le piège. Âme en quête de succès, de reconnaissance, désespérée qui s’élance aux pieds du Faë, plaide sa cause, supplie pour une quelconque faveur. Erreur fatale. Le paiement risque d’être élevé, et peu agréable. Incapables de mentir, ces créatures sont passées maîtres dans la manipulation des mots ; gare aux pièges. Sadisme exacerbé, ces marionnettistes de renom se complaisent dans les tortures en tout genre, qu’elles soient physiques ou mentales. Evitez donc de les offenser. Si par malheur un Faë se trouve entre vos murs, qu’il lorgne langoureusement l’un de vos biens, offrez-lui. Priez pour que ça ne soit pas un objet qui vous est cher.


APPARENCE


Propre à chacun, dépendante de l'élément associé, elle varie d'un faë à l'autre et est liée à une odeur spécifique. A tous, une évidence commune : leur glamour. Dualité masquée, charme illusoire supérieur pour les mortels, celui-ci leur permet d'altérer leur apparences monstrueuses pour se doter de quelques humanités faussées, dissimulant leur cabalistique héritage. Contrôle entier qu'ils ont sur ces métamorphoses, précieusement attachés aux détails, les faës les alterneront aisément mais seront traditionnellement fidèle à l'une d'entre elle. Mirage dont ils se délectent, troll et lutins arboreront enveloppes semblables sans capacité aucune de décerner l'un de l'autre, encore moins de percer le mystère de ces mutations. Nul ne le permettrait.


LONGEVITE


Variable temporelle, de quelques solstices éphémères aux infinis millénaires pour les plus anciens spécimens, elle dépendait aux origines de la puissance d'un individu. Physique aléatoire attribué selon les bon vouloirs du glamour. Vieillissement ordinaire, régulier, les années s'écoulent, se dépeignent naturellement sur le faciès jusqu'au jour saint. Créature mature, pouvoir maîtrisé, la magie déclenche ses bienfaits aux alentours de la vingt-et-unième année. Rouage du temps ralentis, l'esprit gagne en sagesse, perfidie, tandis que les stigmates du temps se raréfies. Deux-cents années sont nécessaires pour entrapercevoir les premiers signes de vieillesses, 35 années fouettant subitement la carcasse. Lignées qui s'érigeaient maîtresses à l'ancienneté de leurs membres, patrimoine lésé par les affres générationnelles autant qu'industrielles, cette exceptionnelle longévité se voit amoindrit, la densité de population réduite, la natalité atteignant un point quasi nul et la maturité ne correspondant plus réellement à la puissance attendue.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ELLE
TROGNE © : DANDELION.
MESSAGES : 122
DATE D'INSCRIPTION : 11/05/2017
(#) Sam 21 Oct - 18:02
ORIGINE DU POUVOIR FAË

MONDE D'EN DESSOUS


Il existe un royaume parallèle à celui des humains et qui est la source de la force et de la magie des faës, le Monde d’En Dessous - plus communément appelé « En Dessous ». Aux environs du XVIème siècle, à la montée du christianisme et de l’utilisation du fer, les faës perdirent les ancres leur permettant de communiquer entre « En Dessous » et le monde des humains, leur interdisant, à de rares exceptions, de retourner en cette terre promise, provoquant la perte d’une grande partie de leurs pouvoirs et signant le début du déclin de leur communauté.

Aux premiers temps du conflit nucléaire, les Faës parvinrent à rétablir certaines de ces connexions, seuls les plus puissants d’entre eux étant de la sorte capables de passer ces portes. En conséquence, le retour d’une partie de leurs capacités et de celles de leurs artefacts même si leur magie résiduelle resta bien loin de s’apparenter à celle d’antan. Liens qui restent imprévisibles, difficiles à maitriser, la plupart des faës n’y ont pas accès et il reste finalement impossible pour eux de retourner en leur première oasis, En Dessous. Ils travaillent donc à établir leur nouveau royaume, à la Surface, menant à la création nouvelle de Maceria et à l'institution du Régime en place.


LES ARTEFACTS


Friandises dont les faës sont avides, les artefacts sont des objets créés grâce à leur pouvoir ou modifiés pour leur conférer des propriétés magiques. Chaque instrument est pourtant à double tranchant : si certains peuvent être utilisés par tout un chacun, d'autres ne révèleront leur réel pouvoir qu'entre les mains de leur propriétaire ou de ses descendants mais tous, auront leur contre-partie. Ainsi, s'il est tentant d'exploiter un artefact faë pour son profit personnel, il se révèlera souvent plus nocif qu'avantageux mais il sera alors trop tard pour le comprendre, les artefacts faës ayant une fâcheuse tendance à se retourner contre leurs utilisateurs, en particulier lorsqu'ils n’ont pas ce sang magique dans les veines. Certains d'entre eux, compris parmi les plus anciens et les plus puissants, finissent par développer une volonté propre. D'autres voient leur pouvoir modifiés lorsqu'ils sont trempés dans du sang. Ils restent la source la plus importante de magie pour ces créatures vicieuses qui cherchent à les collecter et retrouver ceux qui ont été égarés, clamant chacun sien pour l'honneur de sa lignée. Un seul mot d'ordre à retenir : méfiance envers chaque élément.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ELLE
TROGNE © : DANDELION.
MESSAGES : 122
DATE D'INSCRIPTION : 11/05/2017
(#) Sam 21 Oct - 18:10
THE UNLOVED ONES
Parmi toutes les espèces surnaturelles foulant la Terre, les faës ont su s'illustrer par une agressivité latente qui au fil des âges, forgea l'obscure légende associée à ces peuplades étranges. Conquérants avant tout, arrogance fondée sur la  croyance ancestrale selon laquelle ils descendraient de grandes figures divines nordiques, mythologie oubliée, ils accordent une attention toute particulière à la pureté de leur race, de leur sang, ou encore de leur patrimoine. Aujourd'hui bien moins nombreux qu'en d'anciens temps, certaines branches des lignées originelles existent encore. Rares sont les amitiés au sein de ce peuple. Ambition et cruauté sont mots d'ordre, semant la discorde et amenant aux belligérances diverses. Trophées de guerre que les familles exposent, tributs versés par les adversaires terrassés, héritages perdus qu'on clame siens, quelques trésors subsistent et provoquent encore de nombreux conflits sanglants entre dynastie régnantes.

D'une froideur sachant aisément mettre leurs interlocuteurs mal à l'aise, les faës aiment à laisser croire à ceux-ci qu'ils se désintéressent de leurs conversations, désinvoltes. Bien plus vicieux est le mécanisme réel, tant les mots sont cruciaux dans leur culture. Chacun d'eux sera non seulement entendu, mais écouté, retenu et précieusement analysé en quête du moindre avantage à en retirer dans le futur, parvenant aisément à avoir le dessus sur leur adversaire. Ainsi, demander un service à un faë ou ne serait-ce qu'une simple question aura tendance à être perçu comme une dette vis à vis de lui, échéance qu'il n'oubliera jamais de réclamer, dans dix jours comme dans plusieurs décennies, selon les aubaines que telle ou telle situation ferait miroiter. Premier né, artefact convoité, fortune, un rien fera leur bonheur, tant qu'ils auront la sensation de domination, de possession.

La magie faë est bien souvent élémentaire - liée à l'un des quatre éléments ; leur puissance découle des vies humaines que la peuplade manipule, se saisissant des émotions de leurs interlocuteurs pour peu à peu, ôter à ceux-ci les essences même qui les compose. Magie qu'ils en retire, celle-ci est aujourd'hui amoindrie, quasiment nulle, après les grandes périodes industrielles et leur exposition au fer.


FORCES


Force supérieure aux mortels, les sens ne sont pas nécessairement sur-développés, cette faculté dépendante de la nature du faë. Immunité totale face aux maux mortels, à la maladie. Coloration sanguine inhabituelle, le cruor sera aisément distingué du commun pourpre des entités non-surnaturelles. Disposition anatomique dissemblable, certains organes seront situés différemment selon les types de faë, rendant ainsi le meurtre une tâche non aisée. Pour ce faire, la décapitation est vivement conseillée, avant de procéder à une immolation de la carcasse et un dispersement des restes pour palier à toute régénération. Manipulation, charme avec lequel ils agissent plus ou moins selon leur nature, pouvoir des mots. Glamour, l'apparence n'est jamais réelle aux yeux des mortels, rares sont les privilégiés à qui ils s'exposent ; les proches, concubins, amants. Eux seuls peuvent admirer toute la monstruosité, arborant souvent l'identique.


FAIBLESSES


Du fer et de l'acier, ils sont les esclaves, brûlure du métal qu'ils ne peuvent souffrir. Un contact prolongé les affaiblira sans tarder, à l'exception faite de certaines minorités. Ainsi les faës préfèreront se donner la mort plutôt que de rester enfermer en une geôle aux barreaux métalliques. Palliant à cette sensibilité, aucun élément de Maceria ne sera constitué du moindre objet métallique, les peuples ayant su parvenir à un remplacement de ce matériau par un substitut, mais de tout temps, les faës préfèrent aux villes les retraites en des lieux reculés. A l'élément opposé au sien, tout faë sera plus sensible : d'une sensibilité à l'eau découlera une faiblesse au feu. L'atteinte reste variable d'un individu à un autre, en fonction de sa pureté de sang et de son âge : plus le sang sera pur, plus la faiblesse en sera grande. A l'inverse, plus l'âge sera grand, plus l'être sera accoutumé aux divers élément et amoindrie sera sa sensibilité. Croix et prières sauront affaiblir les faës anciens, souvent diaboliques, mais il est ardu d'être certain de l'efficacité de celles-ci, mieux vaut ne pas s'y tenter.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ELLE
TROGNE © : DANDELION.
MESSAGES : 122
DATE D'INSCRIPTION : 11/05/2017
(#) Sam 21 Oct - 18:15
LES DIFFERENTS FAES
Sometimes human places, create inhuman monsters.
— Stephen King



SELKIES

Métamorphes aquatiques aux subdivisions multiples, ils sont liés à la composante maritime, à l'air, l'eau et la glace. Aisément déshydratés, craignant les chaleurs trop arides, ils s'affaiblissent lorsqu'ils s'éloignent de trop de leur source de pouvoir. Facultés qu'on divise en deux, on reconnaîtra les selkies dont l'enveloppe charnelle secondaire sera celle de mammifères (phoques, loutres, castors) qu'on différenciera de ceux ayant des attributs proches d'éléments purement marins (épiderme serti d'écailles, chevelure entremêlés d'algues, queue de sirène).

TROLLS

Extrêmement massifs sous leur forme originelle, ils furent de tous temps utilisés pour leur force brute, avantage non négligeable en ère troublée. Excellents combattants, leur loyauté reste aisément ébranlable, dictée par leur gloutonnerie ou l’appât du gain. Marginaux, ils préfèrent la solitude et évoluent dans différents types de paysages. Il existe ainsi des trolls des montagnes, des neiges, des cavernes, chacun avec leurs capacités et attributs propres, en corrélation avec leurs cadres d'évolution.

REPRESENTATION
- Trolls & Orcs, Seigneur des Anneaux (J.R.R Tolkien)

FEES

Beauté froide qui les caractérise, accordée aux standards faës et non aux humains. Graciles et agiles, ils se distinguent par leur singulière cruauté. Manipulation qu'ils maîtrisent, désireux de posséder le contrôle sur les humains autant que sur leurs pairs, leur ambition n'a d'égale que leur engouement pour les éléments naturels dont ils sont très proches. Gardiens d'une magie oubliée, ils se font conservateurs d'un patrimoine fragile et de sites foyers de pouvoir, tels que des sources. Sous leur forme originelle, l'échine s'orne d'ailes, délicatesses nacrées.

LUTINS

Facéties délicieuses au détriment des autres dont ils se délectent, créatures se complaisant dans la permanente  recherche de tours à jouer et au dénouement souvent catastrophique, leur pouvoir sont liés à la destruction. S'ils apparaissent sous un aspect bienveillant et agréable aux yeux mortels, ils sont souvent foncièrement hideux, de petite taille et attirés par le mal. Leurs formes sont pourtant changeantes ; on ne connait jamais leur réalité, capacités associées à un élément (ex : homme-arbre). Diablotins sardoniques, il est crucial de se passer de leurs amitiés, chaque amabilité qu'ils vous offriront ne sera que désagrément, lorsque celle-ci ne sera pas perçu comme une dette à leur égard. Goût pour les jeux, souvent lovés dans les lieux où les échangent monétairs se déroulent. Attirés par les artefacts puissants, ils sont souvent commis d'office à leur protection. Dons accordés aux mortels tenant toujours de l'éphémère, ce ne sont que facéties, affaiblies par la perte de pouvoir progressive ; gare aux désillusions. Nul droit de vie ou de mort, de manipulations des sentiments. Don de prophétie qu'on leur prête, tares physiques qu'ils savent imposer, richesse qu'ils miment, faux-monnayeurs. Aux plus jeunes, plaisanteries futiles, ignorées des plus âgés, l'ambition consumant les aînés.

REPRESENTATION :
- Leprechaun, American Gods (Neil Gaiman/Bryan Fuller)

(Possibilités d'appropriations, personnalisable. Demander aval administration)

GREMLINS

Devenus piliers de la communauté faës, ceux-ci sont aussi rares que respectés. D'apparence variées, ils se rassemblent par leur capacité à manier le fer et supporter son baiser. Ils sont les sages qu'aux heures obscures on sait écouter, mais également les armuriers qui dans les démêlés entre peuplades faës furent craint pour leur habileté à former de terribles arsenaux d'un acier destructeur pour le plus grand nombre. Ordinairement âgés, les naissances sont de curieux événements qu'on conjoncture avec scepticisme d'augures de guerre.

REPRESENTATION :
- Faune, Labyrinthe de Pan (Guillemero del Toro)
- Gobelins & Elfes de Maison, Harry Potter (J.K. Rowling)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ELLE
TROGNE © : DANDELION.
MESSAGES : 122
DATE D'INSCRIPTION : 11/05/2017
(#) Sam 21 Oct - 18:16
MODE DE VIE

REPRODUCTION


A l’heure actuelle, toute procréation s'avère compliquée : l'obtention d'une progéniture est un phénomène d'une singulière rareté. Du fait d'une impossible d'accouplement entre deux faës de races distinctes, ceux-ci sont dans l'obligation d'entrecroiser leurs patrimoines aux humains dans l'idée de perdurer leur lignée tout en éludant la consanguinité. Probabilités de réussite minimes, la plupart des enfants naissant de telles unions gardent un potentiel  humain, l'un des deux ascendants dominent ; les hybridés tendant vers le faë sont ainsi traités en rois par la plupart de leurs pairs, quand d’autres, plus mortels, sont moqués pour leur manque de pouvoir, car ils sont le futur de la nation Faë. Elevés au sein de la communauté magique, ils n’ont en général plus aucun lien avec le géniteur / la génitrice humain(e) ayant contribué à leur conception, simple donneur de matériel génétique, et subissent une sélection ardue de la part des scientifiques en charge, eugénisme caractérisé : qualités qu'on cherche à préserver, tares à éliminer, afin d'offrir une nouvelle génération des plus dignes. Les moins parfaits seront abandonnés.

Les sangs mêlés restent souvent très mal vus par les faës les plus anciens et certains se mettent même en devoir de les éliminer, menacés par ces imprévisibles rejetons dont les capacités restent souvent énigmatiques, bien que pas aussi puissantes que leurs aînés. Peuplade en déclin, cela nourrit d’autant plus leur instinct de préservation et leur méfiance envers ces jeunes générations. Certaines créatures, réputées trop instables et dangereuses, sont gardées en vie uniquement pour cette raison.

Aux anciens temps, les unions multiples ; celles de faës d'une même sous-espèce autant que celles de faës différentiés. Aléatoire, l'enfant héritant de l'un des deux ascendants, les magies encore suffisamment puissantes pour se mêler. Souvent, la progéniture obtient également un élément physique du second parent, étrangeté dans le paraître. Par exemple, de l'union de troll et fée saura naître un troll à son tour, doté d'incroyables yeux qu'on reconnaîtra d'ascendance maternelle. Les faës étant associés à un élément, à nouveau, génétique complexe ; lancé de dés, du père ou de la mère on s'illustre.

Tout faë de moins de 200 ans sera forcément hybridé.

GRANDS LIGNEES


Bourgeoisie enserrant le pouvoir avec fermeté, essaim papillonnant autour de l'Unique en quête de reconnaissance, d'une charge, d'une faveur, cette affluence faë a connu un déclin significatif au niveau quantitatif lors des ultimes affrontements pré-Maceria. De la sorte, ces grands noms occupent aujourd'hui des postes d'importance, participant activement à l'émulation politique et quotidienne de la cité aux murs et s'il sont moins nombreux qu'en d'autres temps, ils n'en gardent pas moins d'orgueil. Suprématie qui les caractérise, d'un archaïsme indémodable, ils ne jurent que par la qualité du cruor en leur veine et ne se sont résoud qu'à regret aux unions avec d'autres faës de qualité moindre, à leurs yeux, pour tenter d'endiguer l'importante baisse démographique, en vain. L'expérience n'ayant été concluante d'aucune manière et après moults recherches, ce fût vers une reproduction contrôlée que le Régime se tourna, usant pour ce faire d'une population humaine pourtant depuis largement minoritaire. Hybridés encore décriés qu'on veut figures d'idéal, l'apprentissage sera là pour ceux qui n'ont connu de leur éternité qu'une dite « race supérieure ». Comment sauraient-ils accepter ces nouveaux nés aux capacités encore mystérieuses ? Ce que le Régime veut, il faudra accepter.


SOCIETE


Système extrêmement hiérarchisé malgré l'indépendance de ces créatures, chaque lignée possède à sa tête un chef ; homme ou femme, l'égalité des sexes fût de tout temps optimale, tant on peut caractériser ces dernières de mantes religieuses : agressivité latente, variant d'une espèce à l'autre, il n'a jamais été question dans la culture faë d'une quelconque soumission au mâle. Ainsi, les femmes occupent des positions identiques à leurs comparses du sexe opposé dans la société ; pour ce qui est des rejetons, les ainés n'interviennent réellement dans la vie de ceux-ci que lorsqu'ils atteignent un âge conséquent, laissés aux premières années de leurs vies au bon soin des nourrices pour les plus aisés, sévèrement éduqués par leurs parents pour les familles les moins favorisées. Si les faës n'appartiennent pas tous à la haute, aucun n'est pourtant réellement défavorisé grâce au système en place, les privilèges variant simplement selon l'appréciation des têtes couronnées, exception faites des traîtres, évidemment. Peuplade fière, rien n'est moins bien vu que l'indiscipline ou la déloyauté, plus particulièrement face au Régime qui ne souffre pas qu'on le réprouve, des valeurs qui, ironie du sort, ne s'appliquent pas toujours envers d'autres espèces, mais bien spécifiquement au sein-même des faës. Camps de travail, mercenaires, mise à mort publiques, les possibilités sont nombreuses, l'esprit sadique de ces créatures n'a d'égal que leur imagination... pour le malheur de ceux qui leur déplaieront.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Pendant ce temps-là , Martelly nomme les directeurs généraux.
» TRES BIENTOT JE VAIS READAPTER, NATIONALISER, LAVALASALISER CE TEXTE
» Annabeth
» Bestiaire ; Les Faës
» 4 - FAQ à propos des Faës

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ORCUS MUNDUS :: The end was contained in the beginning :: ANNEXES :: MONSTRUOSITÉS-
Sauter vers: